Les territoires > les actions

le PAPI Verse

Le Programme d’action de prévention des inondations de la Verse, lancé en 2013 suite à l’événement exceptionnel de juin 2007, s’appuie sur une étude globale de lutte contre les inondations et de renaturation des cours d’eau, réalisée en 2012, sous maîtrise d’ouvrage du syndicat intercommunal du bassin de la Verse (SIAE Verse). Les actions développées englobent aussi des mesures d’adaptation au risque et sont portées par différents maîtres d’ouvrages (Etat, communes, Entente Oise-Aisne, Syndicat de la Verse...) et se déclinent en 7 axes complémentaires. L’Entente Oise Aisne, en tant qu’animateur de ce programme, assure la cohérence d’ensemble et veille à ce qu’il se déroule conformément aux engagements notamment financiers, pris par l’ensemble des acteurs.

Le PAPI a été labellisé lors de la Commission mixte inondation (CMI) du 30 janvier 2013 et la convention cadre a été signée par l'ensemble des parties le 4 juin 2014.

Animation (axe 0)

 

En tant que porteur du PAPI, l'Entente est l'interlocuteur unique de l'Etat. Elle assure la coordination (rôle de "chef d’orchestre"), la remontée d'informations et organise les différentes réunions décisionnelles (comités techniques, comités de pilotage).

En outre, l’Entente organise la concertation et communique à l’attention des acteurs et du public. Afin d’assurer aux habitants du bassin de la Verse une information régulière sur l’avancement des différentes actions, des lettres sont élaborées par l’Entente et distribuées dans toutes les boîtes aux lettres du bassin de la Verse (35 communes) deux fois par an. En complément, des réunions publiques semestrielles sont organisées sur différents sites (Muirancourt, Guiscard, Noyon) pour permettre à la population de poser ses questions et apporter sa contribution à l’avancement des projets.


Le ralentissement des écoulements (axe 6)

 

La réouverture de la Verse à Guiscard et les ouvrages d’écrêtement des crues, le cœur du dispositif

Le programme repose principalement sur des actions visant à abaisser significativement les niveaux en cas de crue. La réouverture de la Verse dans Guiscard, tandis que la rivière est totalement busée sous tout le village, représente la mesure la plus efficace mais aussi la plus emblématique, au cœur d’un projet de rénovation urbaine. Le réaménagement de la place Magny en centre-ville, la modification du plan de circulation et des accès aux maisons riveraines, enfin la reprise des réseaux constituent un vaste projet accompagné par l’Agence de l’eau sous la maîtrise d’ouvrage de la commune puis du Syndicat de la Verse depuis le 1er janvier 2018 au titre de la compétence GEMAPI.

Le marché de réouverture a été attribué à l’entreprise Sethy pour un commencement des travaux en mai 2018 pour une durée prévisionnelle de deux ans.

Trois ouvrages d’écrêtement des crues sont aussi envisagés pour retenir les eaux du pic de crue et abaisser les niveaux dans toute la vallée, au bénéfice de Guiscard, mais aussi d’autres communes comme Muirancourt, Bussy et Noyon. Cette atténuation comprend notamment une compensation de l’accélération des écoulements due à la réouverture de la Verse dans Guiscard et qui augmente légèrement les conditions d’inondation sur les enjeux situés plus en aval.

Ces ouvrages se situent à Muirancourt, Berlancourt et Beaugies-sous-Bois et la maîtrise d’ouvrage est portée par l’Entente Oise Aisne. Ils bénéficient d’aides de l’Etat, du Département de l’Oise et de la Région Hauts-de-France. Malgré la prise de compétence GEMAPI par la Communauté de communes du Pays noyonnais, l’Entente continue à porter ces actions pendant la période de transition au titre des engagements antérieurement pris par les départements membres de l’Entente.

En parallèle des études de maîtrise d’œuvre, des négociations agricoles ont été engagées pour convenir de l’identification et de la compensation des préjudices dus à la présence des ouvrages. Un projet de protocole est actuellement examiné par la Chambre d’agriculture et les agriculteurs concernés. Une acceptabilité devra permettre d’envisager une maîtrise foncière des emprises des futurs barrages assez rapidement.

 

La chronologie des opérations, encore et encore...

Les ouvrages assurant un abaissement des niveaux de crue, pour partie pour compenser les effets d’accélération des crues dans la traversée de Guiscard, le PAPI tel que validé en 2014 prévoyait un séquencement des travaux en trois étapes : tout d’abord la réalisation de l’ouvrage de Muirancourt censé assurer cette compensation (et abaisser les niveaux en aval), puis la réouverture de la Verse, enfin la construction des ouvrages de Berlancourt et Beaugies. Les délais administratifs de signature des conventions (16 mois entre la labellisation et la signature de la convention cadre puis encore 4 mois pour recueillir les accords de subvention) ont conduit à un démarrage tardif des études de maîtrise d’œuvre des ouvrages, tandis que la commune de Guiscard avait pu lancer ses propres investigations grâce à l’aide de l’Agence de l’eau, indépendante du PAPI. De plus, les études de sols ont identifié puis mesuré une présence abondante de tourbe (couche de 8 mètres d’épaisseur) jouant le rôle d’une éponge gorgée sous l’emprise prévisionnelle de l’ouvrage de Muirancourt, de sorte que la commune était prête à passer à la seconde étape tandis que l’Entente constatait des retards sur la première étape.

Au vu de la chronologie des travaux, un avenant à la convention a été sollicité, puis accepté par la CMI, pour permettre d’engager les travaux de réouverture sans attendre la réalisation de l’ouvrage de Muirancourt, sous réserve que les travaux de réouverture n’aillent pas jusqu’à accélérer les écoulements avant la réalisation de la mesure compensatoire.

Depuis la signature de cet avenant, la DREAL a émis un avis très réservé sur la réalisation de l’ouvrage de Muirancourt, de sorte que l’Entente examine la possibilité d’assurer la compensation par les seuls ouvrages de Beaugies et Berlancourt. Une telle modification du programme (moindre coût, moindre efficacité) nécessitera un nouvel examen en CMI.    

en cours de rédaction...

 

Le PAPI Verse est cofinancé par l'Etat, l'Entente Oise Aisne, la Région Hauts-de-France, le Département de l'Oise, l'Agence de l'eau Seine Normandie, le Syndicat intercommunal d'aménagement et d'entretien de la Verse, la commune de Guiscard et certains opérateurs et particuliers, selon une répartition propre à chaque action.

 

Retrouvez toute la documentation disponible relative à ce projet dans notre fonds documentaire.

les comités de pilotage

Comité de pilotage du 24 octobre 2018

Télécharger le courrier d'invitation

Télécharger la présentation de l'Entente Oise Aisne

Télécharger le relevé de conclusions


Comité de pilotage du 24 janvier 2018


Comité de pilotage du 13 janvier 2017


Comité de pilotage du 25 mars 2016

Télécharger le courrier d'invitation

Télécharger la présentation de l'Entente Oise Aisne

Télécharger le relevé de conclusions


Comité de pilotage du 13 janvier 2015