Les territoires > les actions

l'ouvrage de Blanche de Castille

Historique

Le bassin "Blanche de Castille" tient son nom de la reine du XIIIe siècle qui fit construire un aqueduc pour l’abbaye de Maubuisson. À cette époque, plusieurs bassins furent creusés, dont un implanté sur le site actuel, à Saint-Ouen-l'Aumône (95). Le bassin, tel que nous le connaissons aujourd’hui, a été dessiné dans un ensemble urbanisé nouvellement créé par la Communauté d’agglomération de Cergy Pontoise.

Autorisé par arrêté préfectoral de février 2005, il a été inauguré en mai 2009. Il permet la collecte des eaux pluviales du quartier de Liesse et contribue à la régulation du débit du ru de Liesse afin de protéger la population située en aval. Le bassin, d’une surface de 6000 m², offre un volume de rétention d'eau de 15 000 m³ en crue décennale.

La communauté d’agglomération de Cergy Pontoise a fait le choix, en 2018, d’adhérer à l’Entente Oise Aisne et lui a transféré la compétence de prévention des inondations. Le bassin Blanche de Castille est désormais sous gestion de l’Entente Oise Aisne.

 

Principe de fonctionnement

Le ru de Liesse est canalisé parallèlement au bassin de rétention. En période de crue, une vanne motorisée ferme progressivement le ru afin d’assurer un débit maximum en aval de l’ouvrage.

Cette fermeture provoque la mise en charge du ru en amont de la vanne jusqu’à une hauteur de surverse. Les eaux se déversent alors dans le bassin afin d’être restituées après la crue via des buses à clapets mécaniques. Le fonctionnement du bassin permet d’écrêter des crues d’occurrence allant de 10 à 100 ans de période de retour.

Hors période de crue, le niveau d’eau se stabilise à une profondeur d’un mètre d’eau environ.

Lors de fortes pluies, les ruissellements provenant de la ZAC de Liesse sont rejetés dans le bassin et le débit du ru de Liesse est régulé pour éviter tout risque d’inondation en aval.

Le volume stocké peut aller jusqu’à 15 000 m3 sur une pluie décennale (1 fois tous les 10 ans en moyenne), voire 100 000 m3 pour un orage centennal (1 fois tous les 100 ans en moyenne). La hauteur d’eau dans le bassin peut monter jusqu’à 4,20 m au-dessus de son niveau usuel. L’eau passe sur les pontons et une partie des chemins.

En cas d’événement majeur, le remplissage complet du bassin peut conduire à une surverse en aval. La protection n’est alors plus assurée.

 

Suivi du bassin

Afin de garantir le bon fonctionnement de l’ouvrage, celui-ci fait l’objet d’un entretien courant de ses espaces verts et de ses équipements électriques et mécaniques.

Une supervision permet d’observer l’activité du bassin qui, en cas de pluie d’orage, peut voir son niveau d’eau monter d’un mètre en moins d’une heure. Cette eau est ensuite progressivement restituée au ru de Liesse dans les heures qui suivent. L’automatisation de la gestion des crues est donc indispensable pour assurer une régulation parfaite.

 

Environnement

Espace naturel et boisé dans une zone urbaine, le bassin offre pour la flore et la faune une zone écologique de prédilection. En contact direct avec les nappes phréatiques, il présente une hauteur d’eau permanente permettant d’héberger une vie piscicole.

Afin de protéger le bassin des polluants qui pourraient être apportés par les eaux de pluie, celles-ci transitent par des déshuileurs avant d’atteindre le bassin.

L’aménagement paysager du site est conçu pour que les Saint-Ouennais puissent profiter d’un espace de détente et de ballade. Le chemin de randonnée de "la coulée verte" traverse le site et longe les berges du ru de Liesse sur plus de 5 km.

 

 

Retrouvez les caractéristiques de l'ouvrage dans la section des ouvrages gérés par l'Entente.