Notre histoire...

des origines au XIXe siècle

L’histoire des crues de l’Oise est retracée dans l’ouvrage de référence de Maurice CHAMPION (1859) qui relate la survenance conjointe d’une crue de l’Oise et de l’Aisne et de la mort de Childebert III en 711; puis au Xe siècle, une crue "effrayante" emporte le pont de bois de Pontoise qui sera reconstruit en pierre à 12 arches ; cette crue entraîne une épidémie.

Puis quelques dates notoires sont rapportées, comme 1175 (crue de l’Aisne), 1194 (crue du Thérain), 1348 (crue de l’Automne suivie de la peste et de la famine dans le Valois), 1408 (crue de fonte des neiges de la Nonette), 1437 (crue généralisée frappant l’agriculture), 1458, 1466 et 1566 (crues de l’Aisne dans le Soissonnais), 1591 (crue de l’Oise à Pontoise), 1593 (crue de l’Automne), 1607 (crue généralisée), 1628 et 1635 (crues du Thérain), 1658 (crue de l’Aisne à Soissons, de l’Oise et du Thérain), 1708 (crue du Thérain à Sainte-Ménehould), 1725 (crue de l’Aisne), 1740–41 (crue généralisée), 1757 (crue de l’Esches à Chambly) et enfin la crue notoire de 1784.

Cette crue, la plus haute recensée et dont un repère est toujours visible à Venette, consiste en un redoux pluvieux qui suit un hiver très rigoureux ayant conduit à une grande accumulation de neige. Sur la Suippe, l’Aisne, la Vesle et la Retourne, des maisons sont emportées ; des désastres sont relevés à Sainte-Ménehould, Chambly, Soissons et tout le cours de l’Oise entre Guise et Pontoise.

Ensuite, quelques dates  sont encore à signaler sans pour autant atteindre le tels niveaux, comme 1841 (crue de l’Oise), 1844 (crue de l’Aisne à Soissons), 1846 (idem) et 1850 (crue de l’Oise à Guise).

ressources liées

Maurice CHAMPION, les inondations en France depuis le VIe s., tome 2, 1859
Maurice CHAMPION, les inondations en France depuis le VIe s., tome 2, 1859
L'inondation de 1784. Jean-Yves BONNARD, 2009
L'inondation de 1784. Jean-Yves BONNARD, 2009